[MOTION du Conseil provincial] : des agents dans les gares!

Le Conseil provincial a voté ce 25 février, une motion portée par tous les partis (à l’exception du PTB) visant à « ramener des activités et assurer la présence d’un agent du personnel de la SNCB » au sein de 10 gares en Hainaut. 

La Province de Hainaut s’inquiète des conséquences de la fermeture annoncée de 10 guichets de gares sur son territoire : à Lessines, Silly, Leuze, Péruwelz, Jurbise, Saint-Ghislain, Binche, Marchienne-au-Pont, Luttre et Châtelet. Il est essentiel de garantir pour tous les citoyens un accès à un service public de qualité, essentiel à la mobilité et à l’accessibilité des Villes hainuyères.

Pour le Conseil provincial du Hainaut, « le Gouvernement fédéral doit donc donner à la SNCB tous les moyens pour assurer l’attractivité du rail et garantir le confort et la sécurité des passagers ». Une présence humaine dans les gares y contribue grandement.

Dès lors, le Conseil provincial exprime officiellement sa désapprobation par rapport à la décision du Conseil d’administration de la SNCB. Il réclame le maintien d’une présence humaine permanente dans les gares concernées pour assurer un accompagnement des passagers, et singulièrement les plus fragilisés. Cette présence doit s’intégrer dans « une véritable stratégie développée pour assurer l’avenir des gares ». Celles-ci doivent constituer des nœuds d’intermodalité «aménagés pour accueillir des points de conseil, d’information et de vente de formules de mobilité» mais également dotés d’abris confortables, accessibles par tous en ce compris les PMR et d’espaces de stationnement sécurisés pour les voitures et les vélos. 

Le Conseil provincial insiste également sur le maintien de l’emploi dévolu aux missions d’accompagnement et sur l’augmentation de la fréquence et de l’amplitude horaire des trains. La densité des liaisons intra-hainuyères est un atout de développement auquel les autorités provinciales sont particulièrement attachées.

« Le Conseil provincial demande que l’ensemble de ces points fassent partie des discussions du prochain contrat de gestion de la SNCB », précise la motion, déposée conjointement par les chefs de groupe Dorothée Derodder (PS), Valéry Gosselain (MR), Philippe Lesne (Ecolo) et David Lavaux (CDH)

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 25 Février, 2021 - 15:07